Сайт содержит материалы 18+
Share on vk
Share on facebook
Share on odnoklassniki
Share on twitter
Share on linkedin
Share on google
Share on telegram
Share on whatsapp
Share on email

HISTOIRE DU JOUR Selon Oleg Loginov. 28 juillet. TENTATIVE D’ASSASSINAT DE LOUIS PHILIPPE IER

Поделитесь записью
Share on vk
Share on facebook
Share on odnoklassniki
Share on twitter
Share on google
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

HISTOIRE DU JOUR

Selon Oleg Loginov

28 juillet

TENTATIVE D’ASSASSINAT DE LOUIS PHILIPPE IER

Le 28 juillet 1835, à Paris, lors d’un défilé en l’honneur du cinquième anniversaire de la révolution de Juillet, les conspirateurs commettent une tentative d’assassinat sur le roi de France Louis Philippe Ier.

Le liquidateur devait être le combattant pour l’indépendance de la Corse, Giuseppe Fieschi. Se rendant compte qu’il pourrait ne pas avoir une seconde chance, Fieschi a décidé de se faire une arme qui fonctionnerait à coup sûr.

Il a conçu une sorte de système de «tir de salve» à partir de barils de mousquets 24 sur un cadre en bois, reliés les uns aux autres par un système complexe de leviers et de courroies d’entraînement. Il a équipé une partie des troncs avec des balles, et une partie – avec une grosse fraction, et a laissé tomber une mèche commune à tous, ce qui explique pourquoi ils ont tous dû tirer à la fois sur le roi, et la dispersion des balles, selon les calculs de Fieschi, ne devait pas dépasser cinq mètres de diamètre.

Giuseppe a tout calculé assez précisément. Il était certain que le roi se présenterait sur le Boulevard du temple lors de la visite de la garde Nationale et louerait à l’avance un petit appartement au troisième étage. Là, il a installé son système de «feu de salve». Cependant, le concepteur terroriste n’a pas pris en compte le facteur de chance.

François Gabriel Guillaume Lepolle. «L’attentat contre le roi Louis-Philippe perpétré par Giuseppe Fieschi sur le Boulevard temple, le 28 juillet 1835».

Louis Philippe Ier a franchement eu de la chance, 18 personnes autour de lui ont été tuées et le roi n’a pas été accroché par une seule balle.

Il est vrai qu’il a été fermé par son corps par le vieux maréchal mortier, commandant de la garde de Napoléon, qui a été battu à mort.

Et Fieschi n’a pas eu de chance, non seulement son invention a explosé après le tir et a blessé gravement le concepteur, mais il a également été capturé.

Exécution De Fieschi

Fieschi et ses deux complices sont guillotinés le 19 février 1836. Mais le crâne du terroriste inventeur a été conservé pour l’histoire, il est toujours conservé au musée d’anatomie de Paris.

Photo sur le thème «les Attentats contre les monarques français»

* Les textes de Wikipedia et d’autres ressources en ligne ont été utilisés.

* Traduit par dictionnaire électronique. Le texte original en russe et bien plus encore sur le sujet criminel peuvent être sélectionnés sur la page principale du site — http://crimerecords.info/

Оставьте отзыв