Сайт содержит материалы 18+
Share on vk
Share on facebook
Share on odnoklassniki
Share on twitter
Share on linkedin
Share on google
Share on telegram
Share on whatsapp
Share on email

HISTOIRE DU JOUR Selon Oleg Loginov. 5 septembre. ARRESTATION DE NICOLAS FOUQUET

Поделитесь записью
Share on vk
Share on facebook
Share on odnoklassniki
Share on twitter
Share on google
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

HISTOIRE DU JOUR

Selon Oleg Loginov

5 septembre

ARRESTATION DE NICOLAS FOUQUET

 Le 5 septembre 1661, sur ordre du roi Louis XIV, il est arrêté et emmené au château de Vincennes par Nicolas Fouquet, ministre des Finances de France. La gestion de huit ans du surintendant Fouquet a été marquée, premièrement, par une perturbation complète du système de crédit financier du pays et, Deuxièmement, par l’enrichissement fabuleux de Fouquet lui – même. Issu d’un troisième domaine, il acquit les titres de vicomte de Melun et de Vaux, marquis de belle-Isle. Négligeant de rendre compte au roi, le ministre a dépensé d’énormes sommes pour la construction, les festivités, les maîtresses et les espions.

Mais son orgueil a été détruit. Dans le village de Vaux-le-Vicomte sur les rives de la Seine, près de la résidence royale de Fontainebleau, le ministre des Finances a érigé un magnifique palais, beaucoup plus luxueux que les Résidences monarques. Et à l’ouverture a invité le roi, qui se sentait là-bas comme un «parent pauvre».

Louis Charles Bombled. «Louis XIV et Fouquet

Fouquet a d’abord eu le plaisir de montrer son palais, pour la construction duquel 4 villages ont été démolis. Il montrait ses 100 fontaines, ses vastes jardins, ses statues. Et puis il a frappé avec le déjeuner, pour lequel il a fallu 80 tables et 30 buffets, 6 000 assiettes et 400 plats en argent. Eh bien, et bien sûr, la cuisine n’a pas échoué. Les plats étaient exquis et ils se succédaient sans cesse.

Il est clair que la situation du pauvre parent Louis XIV n’a pas aimé. De plus, Nicolas osait encore s’emparer de la favorite du roi, Louise de Lavallée. Il lui a offert 200 livres, un peu comme «sur les épingles». Louis XIV s’énerve et décide d’arrêter Fouquet. Mais on lui a dit que ce n’est pas seulement le ministre des Finances, mais aussi le procureur général à temps partiel, et donc il ne peut être jugé que par le Parlement, dont beaucoup de membres sont des débiteurs de Fouquet. Colbert a dû persuader Fouquet de vendre le poste de procureur, et le montant du produit apporter au roi pour renforcer sa faveur. Fouquet a accepté. Il a gagné 1,4 million de livres et un million de livres au roi. Cependant, il n’a pas acheté sa faveur. À peine Fouquet a-t-il cessé d’être procureur général, comme il s’est avéré être l’accusé.

Arrestation De Fouquet.

Dans le cadre de l’enquête, les manigances du ministre ont été révélées. Par exemple, il s’est avéré que Nicolas a émis des crédits pour le paiement de l’une ou l’autre des recettes publiques, mais des fonds déjà dépensés. Les personnes qui recevaient les crédits les vendaient pour rien aux grands financiers, qui les transféraient sur des fonds valides et recevaient d’énormes jeunes filles, avec une part importante des bénéfices cédés à Fouquet. Et lors du dépôt des impôts sur la rançon, les marchands devaient payer une rente annuelle non seulement à Fouquet lui-même, mais aussi à ses maîtresses et à ses proches.

Messire Nicolas a été jugé pour escroquerie financière, insulte au monarque et incitation à la rébellion. Le tribunal l’a condamné à l’exil à vie et à la confiscation de ses biens. Le roi a trouvé la peine trop clémente et a remplacé l’exil par une peine de prison à perpétuité.

En janvier 1665, Fouquet, escorté par le lieutenant des Mousquetaires royaux Charles de Batz Castelmore, qui était pour Dumas le prototype du célèbre d’Artagnan, franchit le seuil du château de Pignerolles. Il y a passé les 15 dernières années de sa vie. Il a été gardé dans le château très strictement: il n’a pas été autorisé à écrire, à marcher et à communiquer avec les visiteurs. Cependant, en 1669, le noble Valcrouassan et l’ancien serviteur Fouquet Laforêt, par corruption, pénètrent dans la forteresse pour libérer le prisonnier et le transporter secrètement à l’étranger. La tentative a échoué. Laforêt est pendu et Valcrouassan est condamné à cinq ans de travaux forcés sur les galères. Fouquet lui-même meurt à Pignerol en 1860.

* Les textes de Wikipedia et d’autres ressources en ligne ont été utilisés.

* Traduit par dictionnaire électronique. Le texte original en russe et bien plus encore sur le sujet criminel peuvent être sélectionnés sur la page principale du site — http://crimerecords.info/

 

Оставьте отзыв